Le projet Quest* de captage et de stockage de carbone (CSC) a permis de capter et de stocker un million de tonnes de CO2 en profondeur au cours de sa première année d’exploitation. Cette quantité équivaut aux émissions d’environ 250 000 automobiles.

Chez Shell, nous savons que de nombreux Canadiens ont des idées audacieuses et novatrices pour aider à lutter contre les changements climatiques et nous voulons leur montrer que nous sommes aussi engagés à les soutenir qu’ils le sont à protéger l’environnement. Voilà pourquoi la Subvention pour le climat Quest* de Shell est de retour cette année. Elle offre trois subventions de 50 000 $ aux innovateurs et entrepreneurs canadiens qui sont motivés à réaliser leurs projets et à avoir une incidence positive. Nous sommes à la recherche de candidats proposant des projets axés sur l’efficacité énergétique, le changement de comportement et le changement social ou des initiatives en matière d’énergie propre.

Cliquez ici pour afficher le communiqué relatif aux gagnants de la Subvention pour le climat Quest de 2016.

La période de candidature pour 2016 est maintenant close.

Des questions? Envoyez un courriel à SCAN-Quest-Climate-Grant@shell.com

* Le projet Quest fait partie du projet d’exploitation des sables bitumineux de l’Athabasca (PSBA), une coentreprise d'exploitation des sables bitumineux gérée par Shell qui réunit Shell Canada (60 %), Chevron Canada (20 %) et Marathon Oil Canada Corporation (20 %).

La Subvention pour le climat Quest de Shell est offerte aux résidents autorisés du Canada (sauf du Québec) qui ont atteint l’âge de majorité fixé par leur province ou territoire de résidence au moment de leur participation au concours.

Bénéficiaires de 2016

sojourn labs

Sojourn Labs

Sojourn Labs (Toronto, Ontario) Au cours des travaux de Phil Lam relatifs à son doctorat à l’Université de Toronto, il est devenu de plus en plus contrarié par la difficulté de se déplacer dans le centre-ville. Les voitures étaient bloquées par le trafic et le recours au déplacement à bicyclette semblait peu pratique. C’est pourquoi Lam ainsi que ses collègues Jonathan Lung et Torin Gillen ont fondé Sojourn Labs, qui a pour mission de trouver une meilleure façon de se déplacer dans les rues de la ville. En utilisant des fils, des pièces de vélos et même des récipients de type Tupperware, Sojourn Labs a créé un prototype de véhicule pour une personne équipé de pédales électriques qui révolutionnera les déplacements au centre-ville. Le moteur de 500 watts est alimenté par le pédalier du cycliste, ce qui signifie que ce dernier contrôle complètement la quantité d’énergie à fournir. Le véhicule à trois roues est assez grand pour être vu par les automobilistes, mais suffisamment mince pour se faufiler facilement dans les files des embouteillages. Il dispose même d’un pare-brise et d’un petit coffre pour le transport des objets personnels. L’adjonction d’un panneau solaire rend encore plus facile l’apport en énergie. Sojourn Labs a reçu une Subvention pour le climat Quest de Shell non seulement en raison de son engagement à lutter contre le changement climatique, mais également pour sa réflexion non conventionnelle hors des sentiers battus sur la façon de faciliter les déplacements, d’assainir l’air et de rendre la vie en ville plus agréable.

Borealis wind

Borealis Wind

Borealis Wind (Kitchener, Ontario) Daniela Roeper, maintenant ingénieure en mécanique, travaillait pour un parc éolien au cours de son premier cycle universitaire lorsqu’elle a constaté le problème du givrage des éoliennes. Les éoliennes ne sont pas à l’abri de défaillances de fonctionnement lors de la présence de glace sur les pales, ce qui entraîne des temps d’arrêt importants et une perte de revenus. Dans la situation actuelle, les parcs éoliens doivent attendre le dégel naturel de la glace, ce qui peut prendre des jours, voire des semaines, selon les conditions météorologiques. Roeper a estimé que les parcs éoliens peuvent perdre jusqu’à 20 pour cent de leur production annuelle d’énergie en raison de la formation de givre chaque année. Alors qu’elle était encore inscrite dans un établissement scolaire, Roeper a fondé Borealis Wind pour apporter une solution. L’originalité de son idée : l’installation de dispositifs de post-équipement permettant de maintenir les pales à une certaine température en faisant circuler de l’air chaud. Du fait que Roeper n’a jamais perdu de vue l’importance de l’aspect pratique, elle a fait en sorte que les dispositifs de post-équipement soient abordables et faciles à installer. L’équipement peut dégivrer les pales en moins de 90 minutes, ce qui signifie que les éoliennes n’ont plus à attendre le dégel naturel de la glace. Ce dispositif pourrait récupérer jusqu’à 80 % de la perte d’énergie causée par la formation de givre, ce qui équivaut à alimenter 70 000 foyers canadiens supplémentaires. Borealis Wind se concentre sur la réalisation de tests et sur l’application de perfectionnements aux dispositifs de post-équipement grâce à la collaboration avec des parcs éoliens, ce qui permet une optimisation du système. Au titre de l’engagement de Roeper à améliorer la fiabilité et l’efficacité de l’énergie éolienne dans les climats froids, Borealis Wind a reçu une Subvention pour le climat Quest de Shell.

carbons

Carbon Upcycling Technologies

Carbon Upcycling Technologies (Calgary, Alberta) Apoorv Sinha, président de Carbon Upcycling Technologies (CUT), était déterminé à trouver une façon inventive de réduire les émissions de carbone. CUT est une entreprise en démarrage canadienne du secteur de la technologie propre qui modifie la façon dont les gens réfléchissent en matière de dioxyde de carbone en comblant le fossé entre la prise de conscience environnementale et la croissance économique. La société basée à Calgary travaille sur la séquestration du dioxyde de carbone (CO2) et sur sa transformation en matières solides respectueuses de l’environnement qui peuvent être utilisées de diverses façons : améliorer la résistance du béton et du plastique, augmenter la longévité des piles et réduire le poids et le coût des cellules solaires et même augmenter l’efficacité de l’administration des traitements du cancer. Les éléments solides peu coûteux sont traités à l’aide de leur technologie brevetée, enrichis en CO2 et réduits de taille à l’échelle nanométrique. L’objectif de CUT est de démontrer à l’industrie que le CO2 est une matière première et ne constitue pas une menace. Au lieu de représenter un coût pour les entreprises, il peut être un produit qui ajoute de la valeur marchande. CUT offre une méthode économiquement avantageuse pour lutter contre les changements climatiques et c’est la raison pour laquelle elle a été choisie pour se voir attribuer l’une des Subventions pour le climat Quest de Shell cette année.

Composition du jury

Stevens
Steven Pacifico - Directeur, Energy Exchange

Steven Pacifico est un expert dynamique et motivé en matière de développement durable comptant plus de 15 ans d’expérience dans le secteur de l’environnement et du développement durable, en collaboration avec les entreprises, les administrations publiques et les ONG. L’expérience de Steven est centrée sur le développement de la durabilité axée sur la valeur ajoutée et sur les stratégies de mobilisation des parties prenantes.

Steven dirige actuellement Energy Exchange qui se consacre à l’avancement de l’acquisition des connaissances en matière énergétique et climatique au Canada. Energy Exchange aspire à un avenir dans lequel les Canadiens seraient rassemblés autour de leur excellence énergétique et place l’acquisition des connaissances en matière énergétique au cœur d’un futur se fondant sur un développement durable pour le Canada. La société s’engage à favoriser une culture de l’énergie qui assurera que l’immense richesse énergétique variée du Canada sera utilisée pour construire une économie riche et diversifiée et une société dynamique et prospère.

Avant de se joindre à Energy Exchange, Steven a travaillé avec le Groupe Delphi, une société de conseil en développement durable, accompagnant un large éventail de clients dans le cadre de leurs stratégies de développement durable, de leurs plates-formes de mobilisation de parties prenantes et de leurs communications. Steven a également travaillé pour la commissaire à l’environnement et au développement durable au Bureau du vérificateur général du Canada; l’Ontario Sustainable Energy Association ; le Falls Brook Centre et le Centre d’études rurales pour l’agriculture biologique et le développement durable à San José, au Mexique.

Steven est titulaire d’une maîtrise en études environnementales en développement durable appliqué pour le changement organisationnel de l’Université York avec une spécialisation en affaires et en durabilité de la Schulich School of Business. Il est également titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’environnement (obtenu avec le grade de distinction) de l’Université de Guelph. En outre, Steven a acquis les formations spécialisées suivantes : Initiative de rapport mondial (GRI), Évaluation de la matérialité, Normes ISO EMS/GHG/CSR (ISO 14001, 14064, 26000), Audit environnemental, Systèmes d’information géographique et la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. Steven donne régulièrement des conférences dans des universités et des collèges dans l’ensemble du Canada.

Jane Kearns - Conseillère principale, MaRS Cleantech
Jane Kearns - Conseillère principale, MaRS Cleantech

Jane est une autorité reconnue en matière d’innovation durable et possède une vaste expérience dans la croissance des entreprises se trouvant à la croisée des chemins entre les exigences commerciales et le développement durable. Elle a été cofondatrice de Clean Energy Developments, une entreprise d’énergies renouvelables à service complet qu’elle a fait grandir et a vendu avec profit, et tire profit de plus de 20 ans d’expérience dans les secteurs de la finance de l’environnement, des technologies propres et du développement durable pour contribuer à mettre en place des entreprises occupant une position importante.

Tout au long de sa carrière, elle a conseillé des entrepreneurs et des dirigeants sur le financement de projets et de participation au capital, sur les fusions et acquisitions, sur la planification stratégique et sur le développement des affaires. Elle a prêté son concours au lancement du premier cours de financement environnemental de la Columbia Business School, qui continue d’être donné dans les programmes de MBA et d’EMBA de l’école, ainsi qu’à l’École des affaires publiques et internationales. Jane est cofondatrice de l’Alliance CanadaCleantech, administratrice du conseil d’administration du Projet d’accélération de la technologie de l’eau (WaterTAP) et siège au conseil consultatif du Fonds MaRS Catalyst et de l’UnGALA de l’Institut Pembina. Elle a été nommée au Clean50 du Canada pour 2016 et 2017. Jane est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Columbia.

Jeremy Moorhouse - Analyste principal, Clean Energy Canada
Jeremy Moorhouse - Analyste principal, Clean Energy Canada

Jeremy travaille à l’avancement des objectifs de Clean Energy Canada en matière d’électricité, de transport et de carbone au sein de la Colombie-Britannique et sert de chef de file technique et de recherche interne. Il gère la recherche relative au suivi des rapports de la Révolution énergétique et est coauteur d’un plan d’économie et d’emplois propres pour la Colombie-Britannique, décrivant la manière dont la Colombie-Britannique peut réduire la pollution du carbone et faire croître son économie. Il est également coauteur de Lock in Jobs not Pollution et de The Cleanest LNG in the World?, deux rapports relatifs à l’industrie du GNL proposée par la Colombie-Britannique. Il représente Clean Energy Canada au Forum de l’énergie : une collaboration unique en son genre entre les producteurs d’électricité propre et les ONG en Colombie-Britannique. Jeremy est un ingénieur disposant de 10 années d’expérience dans l’amélioration de la performance environnementale des systèmes énergétiques dans l’ensemble du Canada. Avant de se joindre à Clean Energy Canada, il a été analyste technique auprès de l’Institut Pembina et a obtenu une maîtrise en gestion des ressources et de l’environnement à l’Université Simon-Fraser.

Gary Millard - Coordonnateur de la COSIA et stratège en innovation
Gary Millard - Coordonnateur de la COSIA et stratège en innovation

Gary Millard est un scientifique en matière d’environnement travaillant sur l’orientation des entreprises et de la société par l’intermédiaire de notre dernière transition énergétique. Gary a obtenu un baccalauréat en sciences de l’environnement de l’Université de Calgary en 2000 et est un géologue professionnel de l’APEGA. Avant de se joindre à Shell en 2004, il était consultant en environnement et, à ce titre, procédait à l’évaluation et à l’assainissement de sites contaminés. Après avoir passé une décennie à procéder à l’assainissement de la contamination, il a formulé des idées originales quant à la manière dont elle pourrait être évitée et de la faire évoluer vers une conformité environnementale et réglementaire dans l’activité des sables bitumineux. Plus récemment, Gary a examiné les occasions offertes par les technologies propres et les autres innovations mises à la disposition de l’industrie des sables bitumineux et du marché de l’énergie dans son ensemble, notamment en coordonnant la participation de Shell à l’Alliance canadienne pour l’innovation dans les sables bitumineux (COSIA). En dehors de ses activités professionnelles, Gary agit à titre de bénévole auprès de Bike Calgary, un groupe de défense des intérêts qui contribue à l’amélioration de l’infrastructure et de l’encouragement au déplacement à bicyclette en tant que mode de transport à la portée de tout un chacun. ll passe son temps de loisir à courir et à skier dans les montagnes.

Christopher Henderson - Président, Lumos Energy
Christopher Henderson - Président, Lumos Energy

Chris est le conseiller privilégié du Canada en matière d’énergie propre auprès des collectivités autochtones. Il conseille les chefs et les conseils, les tribus et les sociétés de développement économique autochtone sur la façon d’obtenir efficacement des positions de partenariat dans les projets d’énergie propre dans l’ensemble du Canada et d’en tirer profit. Chris guide également les services d’utilité publique, les sociétés financières, les entreprises et les administrations publiques sur la mobilisation des collectivités autochtones et l’établissement de partenariats avec ces dernières. Chris a catalysé des projets d’énergie propre dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Son livre, Aboriginal Power, a été publié en 2013.

Chris est également concepteur de programme et mentor principal du programme de catalyseurs Indigenous Clean Energy 20/20 et président de la série de conférences et d’expositions GLOBE.

Chris et sa conjointe Andrea ont deux fils étonnants : Isaac et Noah. Il est membre honoraire de plusieurs communautés autochtones. En inuktitut, il est appelé « Grand Chris », et a reçu les noms de « Foudre » et « Pointe de lance » par la nation crie des Prairies. Le plus approprié de ses noms autochtones pourrait bien être celui qui lui a été donné par les Ojibwés boréaux qui se traduit par « Au temps indien ».

Explorez la rubrique Environnement

Conservation des terres

Shell continue de soutenir des initiatives de conservation des terres visant à préserver le patrimoine naturel pour les générations futures.

Partenariats

Nous travaillons avec des organisations pour obtenir une expertise scientifique indépendante afin de réduire l’incidence environnementale de nos activités.