Vancouver – Les résultats d’un nouveau sondage commandé par Shell et effectué par Ipsos, intitulé « L’avenir de l’énergie », qui définit les principaux enjeux et défis à prendre en compte au moment de répondre aux besoins énergétiques mondiaux, ont été communiqués aujourd’hui lors du Sommet canadien de Shell sur l’innovation, à Vancouver.

Parmi les principales constatations, notons les suivantes :

  • 68 pour cent des Canadiens considèrent l’avenir de l’énergie comme un enjeu important, plus particulièrement les femmes et les personnes de plus de 40 ans;
  • lorsqu’il est question des besoins énergétiques futurs, on estime que l’environnement constitue l’enjeu le plus important (27 pour cent); davantage que les changements climatiques (20 pour cent) et les coûts (20 pour cent);
  • les Canadiens croient que l’élaboration de solutions énergétiques d’avenir passe avant tout par l’innovation, ainsi que par la collaboration entre les membres de la collectivité, du secteur et du gouvernement, mais ils reconnaissent également qu’ils ont un rôle à jouer au chapitre de la réduction de la consommation d’énergie et du recyclage.

« Les résultats du sondage démontrent que les Canadiens se préoccupent de l’énergie et de l’environnement, mais aussi qu’ils reconnaissent le rôle important joué par l’innovation et la collaboration quand vient le temps d’explorer les options énergétiques d’avenir, affirme Lorraine Mitchelmore, présidente de Shell au Canada. À mes yeux, il s’agit de demander à tous les acteurs du secteur comment faire appel à l’innovation et à la collaboration. C’est ce que nous demandons aux délégués dans le cadre de notre Sommet sur l’innovation à Vancouver. »

Le Sommet canadien de Shell sur l’innovation réunit des scientifiques, des entrepreneurs, des législateurs, des ingénieurs, des militants, des technologues, des membres d’organismes de réglementation, des éducateurs et des rêveurs de partout au Canada. Ils sont à la recherche d’innovations « canadiennes » et de mesures d’adaptation d’idées provenant d’ailleurs dans le monde, qui pourraient aider le Canada à saisir ses occasions en matière d’énergie.

Le Sommet sur l’innovation accueillera une variété de participants, dont le colonel Chris Hadfield, astronaute retraité de l’Agence spatiale canadienne; Lorraine Mitchelmore, présidente de Shell au Canada; la première ministre Christy Clark; et Lisa Raitt, ministre des Transports.

Jeremy Bentham, vice-président – environnement commercial mondial, Royal Dutch Shell plc, y présentera également New Lens Scenarios, Mountains and Oceans, un outil qui permet d’examiner de plus près deux possibles scénarios d’avenir pour le XXIe siècle, tous deux ayant des répercussions complètement différentes sur la société et le système énergétique mondial.

« C’est la première fois que nous examinons des tendances sur le plan de l’économie, de la politique et de l’énergie du point de vue d’un pays en particulier, y compris le Canada, explique Jeremy Bentham. Ces tendances démontrent la nécessité pour les entreprises et les gouvernements de trouver de nouvelles façons de collaborer en vue d’élaborer des politiques défendant le développement et l’utilisation d’énergies plus propres et ainsi, d’obtenir une meilleure efficacité énergétique. »

Le Sommet sur l’innovation donnera aussi accès à une série d’éléments d’exposition, notamment à une présentation sur le gaz naturel liquéfié, à la super voiture écoénergétique de l’Université de la Colombie‑Britannique et à un exposé sur le projet de captage et de stockage de carbone (CSC) du secteur des sables bitumineux de Shell.

FIN

Remarques pour les rédacteurs en chef

  1. Près de 7 Canadiens sur 10 (68 %) considèrent les besoins énergétiques futurs comme un enjeu très important.
  2. Environ 1 Canadien sur 3 (34 %) croit que l’élaboration de solutions énergétiques d’avenir passe avant tout par la collaboration entre les membres de la collectivité, du secteur et du gouvernement.
  3. Près de 1 Canadien sur 4 (23 %) croit qu’elle passe plutôt par l’innovation; un des taux les plus élevés comparativement aux autres pays sondés.
  4. Lorsqu’il est question des besoins énergétiques futurs, on estime que l’environnement constitue l’enjeu le plus important (27 %); davantage que les changements climatiques (20 %) et les coûts (20 %); ce taux augmente chez les femmes et les Canadiens plus jeunes.
  5. Deux Canadiens sur 3 (66 %) croient qu’il est très important de réduire les émissions de CO2.
  6. La majorité des Canadiens posent de multiples gestes pour réduire leurs émissions de CO2.
  7. Un Canadien sur 2 (50 %) appuie l’exportation de GNL; 25 % n’ont pas d’opinion à cet égard.

À propos de la recherche

Le sondage sur l’avenir de l’énergie 2013 de Shell (en anglais seulement) a été commandé par Shell Canada et réalisé par Ipsos en août 2013.

Au total, 1 511 personnes habitant cinq capitales canadiennes (c.-à-d. Toronto, Vancouver, Calgary, Ottawa et Halifax) ont été sondées de manière anonyme au moyen d’entrevues en ligne visant à obtenir leur opinion sur l’avenir de l’énergie.

Les données ont été pondérées statistiquement en fonction du genre et de l’âge afin d’assurer la représentativité de l’échantillon au sein des villes. Elles ont également été pondérées à l’échelle globale de la ville afin d’assurer la représentativité de la population de chaque ville.

More in Media

Discours

Tous les fichiers pdf sur cette page s'ouvrent dans une fenêtre distincte. Pour avoir de l'information sur le téléchargement de fichiers pdf, veuillez visiter notre page d'aide à l'accessibilité.

You may also like

Investor Centre

Keep up to date with our share price, quarterly results and upcoming events.

Annual reports and publications

The 2015 Annual Report and Form 20-F, the 2015 Sustainability Report and the Investors' Handbook are available on our global website for online reading and PDF downloads.

Follow us

Keep up to date with developments at Shell via RSS, email alerts, on Twitter and via our app.