Ville autrefois vaincue, bombardée et divisée, Berlin grouille aujourd'hui de vie. Les cyclistes sont partout, le bruit métallique du tramway emplit les rues sur son passage et les trains grondent au-dessus des têtes. Comme les milliers d'autres touristes, je suis venu chercher l'âme de cette ville réunifiée. Avec ses rêves, sa politique et ses investissements, la ville continue d'évoluer de jour en jour.

Qui aurait cru que la ville abritait trois millions et demi d'habitants? La plupart circulent en vélo ou utilisent le tramway. La nuit, les rues de la ville sont un véritable terrain de jeu.

Voiture roulant dans la rue

Space Invader

L'espace est la première chose qui frappe. Il y a tant d'espace. Et si peu de circulation. Berlin est une capitale de rêve pour circuler, que ce soit à pied, en vélo ou en voiture. Même pendant les heures de pointe, le trafic est si fluide que les New-Yorkais danseraient dans les rues.

Avec des routes aussi dégagées, vous pouvez en profiter pour découvrir l'histoire de Berlin en une nuit. Du mur de séparation au Checkpoint Charlie; l'ancien champ de parade d'Unter den Linden et l'avenue traversant le Tiergarten; le parlement reconstruit du pays, le Reichstag, surmonté d'un dôme en verre ajouté par Lord Foster et, presqu'en face, le bâtiment moderne de la chancellerie fédérale. La ville est étonnamment ouverte et accessible.

Voiture sur la route dans la nuit

Échos du passé

Je roule dans les rues vides de la capitale en direction du quartier de Charlottenburg. Le quartier semble prospère, avec de grandes rues claires bordées d'imposantes maisons. Mais rien ne peut vous préparer à la puissance du stade olympique (Olympiastadion). Ouvert pour les jeux olympiques de 1936, ce stade est l'un des quelques exemples encore présents aujourd'hui de l'architecture de l'époque fasciste. L'entrée est encadrée de deux piliers surplombant les visiteurs et réunis par les anneaux olympiques illuminés. Des joggeurs courent lentement; il est peu probable qu'ils décrochent une médaille d'or. Je traverse Charlottenburg pour me diriger vers le Tiergarten.

Ancien domaine de chasse des dirigeants prussiens, le parc central de la ville a vu sa lisière est servir de frontière pour le mur de Berlin. Aujourd'hui, le parc réunit l'est et l'ouest et sa route principale (Strasse des 17. juni, nommée ainsi suite à l'insurrection des ouvriers de Berlin-Est en 1953) est une ligne droite extrêmement large.

À l'extrémité est de cette rue, j'arrive au Reichstag, qui fût quasiment détruit pendant la guerre et n'a été réhabilité qu'en 1999 après sa reconstruction par Sir Norman Foster. À son sommet se trouve un dôme de verre, ou coupole, auquel est intégré un escalier en colimaçon. Au crépuscule, lorsque le soleil se couche et que l'intérieur de la coupole est éclairé, vous pouvez observer les visiteurs y tournoyer tels des fourmis affairées.

La voiture sur la route, à minuit.

Le calme avant la tempête

Je traverse la rivière et tourne à gauche pour découvrir la plus grande gare d'Europe, la Berlin Hauptbahnhof. L'immense structure en verre brille comme un phare, visible à des kilomètres à la ronde la nuit. De jour, c'est une ruche bourdonnante d'activité, mais en ce moment, au petit matin, la ruche sommeille, elle recharge vraisemblablement ses batteries pour le lendemain.

J'accélère maintenant pour observer le Hochbahnviadukt de la ville, le système ferroviaire aérien en acier. La structure en treillis rappelle le centre de New York et serpente à travers les quartiers.

Alors que la ville se réveille, les gens traversent les rues au signal du petit bonhomme vert, l'Ampelmann. Finalement, c'est cet Ampelmann à l'allure enjouée, symbole réintégré des intersections de l'ancienne Allemagne de l'Est, qui représente le mieux l'esprit de la ville.

Articles connexes de la section Conducteurs

Bruges

La traditionnelle Bruges est connue pour ses petites ruelles et ses zones piétonnes. Alors, comment le journaliste automobile Luke Ponsford est-il censé trouver un circuit incroyable?

Londres

Lisez notre article pour découvrir Londres à l'aube, loin des embouteillages