La capitale du Japon est une ville qui ne ressemble à aucune autre. La ville du HD, du 3D, de la réalité augmentée et des robots. Pour résumer, c'est la capitale mondiale de la technologie.

Tokyo depuis les airs

Même de nuit, les rues de Tokyo sont embouteillées. C'est une ville éveillée 24 heures sur 24 et regorgeant d'énergie. Il existe toutefois un moyen d'échapper à la circulation tout en continuant à observer la ville : l'autoroute Shuto. Il s'agit d'un réseau d'autoroutes surélevées et non pas d'une seule route. Il y a rarement plus de deux voies. C'est sur ces routes que j'utilise l'accélération, le freinage et la direction contrôlés pour aborder les virages serrés, les pentes et les dénivelés de la principale artère de Tokyo.

C'est une route payante et, alors que la nuit tombe et que le flux des habitants de banlieue s'est interrompu, la voie est presque déserte. Les chauffeurs de taxi et les habitants préfèrent ne pas payer les 900 yens d'accès pour le simple plaisir d'y conduire. Mais moi je vais le faire.

Pas de distraction au volant

J'emprunte la bretelle d'accès à Shibuya, du moins, je pense que c'est Shibuya, car le GPS de la voiture ne m'est d'aucune utilité sans traduction. Sur ma gauche se trouve Harajuku, le quartier de la mode dont les rues sont peuplées de jeunes femmes habillées de manière excentrique, à peine croyable.

Ce n'est pas mon objectif de ce soir, je me concentre uniquement sur cette route incroyable.

Paris a son périphérique et Los Angeles ses « freeways », mais la manière dont l'autoroute Shuto fait partie de Tokyo est unique au monde. Construite à l'origine pour les Jeux olympiques de 1964, elle suit une série de rivières couvertes qui s'entrelacent dans la métropole. L'autoroute Shuto est composée d'un anneau central, surélevé ou enterré sous les rues, qui est « alimenté » par plusieurs artères.

Au niveau de la jonction entre ces éléments, une multitude de routes s'entortillent pour former des échangeurs complexes dans les airs. Ces endroits constituent non seulement une épreuve de navigation compliquée, mais également un exercice ardu pour les freins, la suspension et la direction.

Les courbes de l'autoroute Shuto sont intransigeantes de nature et continuent de me surprendre. Des virages serrés apparaissent soudainement, requérant des réflexes de conduite rapides.

Terrain de jeu technologique de Tokyo

Le quartier de Roppongi est tout proche, je continue vers les lumières scintillantes de Ginza. Sous mes roues se trouve une série de boutiques et de salles d'exposition regorgeant des dernières supercars aux appareils électroniques novateurs. Les rues de Ginza sont reliées à plus de 1 000 puces RFID (identification par radio fréquence), ce qui en fait un véritable terrain de jeu de réalité augmentée. Si Tokyo est la capitale mondiale de la technologie, alors Ginza est la capitale technologique de Tokyo.

Je passe devant les jardins du Palais impérial invisibles dans la nuit avant de plonger sous terre vers la gare de Tokyo. Cette configuration souterraine est un auditorium idéal pour mettre en valeur le son de n'importe quel moteur. Par plaisir, je baisse la vitre afin d'apprécier l'écho du grondement du moteur de ma voiture.

Survivre à l'autoroute Shuto

À ce stade, je dois faire demi-tour et prendre la direction du sud pour tester le tronçon Bayshore de l'autoroute Shuto. La route est toujours relativement calme lorsque je traverse le pont Arc-en-ciel, nommé ainsi en raison de son éclairage multicolore alimenté par l'énergie solaire, qui enjambe la baie de Tokyo. Je m'arrête à mi-chemin le long de la station d'essence Shibaura.

Malgré l'heure tardive, le parking bourdonne du son des moteurs à combustion interne. Des Skyline et des NSX entrent et sortent, leurs occupants se hissent dehors pour admirer leurs bolides. Une voiture de police apparaît soudain, les deux agents de la circulation à l'intérieur portent des casques de protection. Je n'avais jamais vu ça auparavant, mais ce n'est probablement pas exagéré étant donné la nature impitoyable de la Shuto.

J'ai su gérer toutes les surprises que l'autoroute Shuto me réservait et maintenant, mon lit m'appelle. Si seulement je réussissais à configurer le GPS pour qu'il me guide jusqu'à mon hôtel. Technologie, vous dîtes?

Articles connexes de la section Conducteurs

San Francisco

Nous avons envoyé le journaliste automobile Pat Devereux visiter San Francisco, la ville immortalisée dans Bullitt, le film de 1968 avec le roi du cool, Steve McQueen, à l'affiche.

Varsovie

Avec une économie florissante et une grande fierté nationale, la Pologne est une étoile qui s'élève à l'horizon. Nous avons envoyé notre journaliste local Maciej Pertynski flâner toute une nuit dans la capitale polonaise, Varsovie. Il a redécouvert une ville en plein essor.