Il n'est pas simple d'accéder à la route de Lysebotn. Elle se situe dans une région de la Norvège si éloignée des sentiers battus que c'est seulement en 1984 qu'une route y a été ouverte.

Mythologie scandinave

Nous avions entendu des rumeurs quant à l'existence de cette route. Mais en réalité, peu de personnes ont conduit sur les 25,5 km de cette route qui s'enroule, comme un serpent, dans les montagnes et les blocs de roche qui composent le terrain accidenté du sud-ouest de la Norvège. Nous pourrons bientôt confirmer que ces rumeurs étaient vraies : la route de Lysebotn est vraiment à la hauteur de sa réputation.

C'est pourquoi nous roulons doucement jusqu'au premier arrêt à la barrière de l'Eurotunnel, première voiture de la file pour cette première traversée de la journée. Le soleil est encore endormi, mais nous n'avons pas le luxe de nous permettre une telle grasse matinée si nous voulons atteindre Hirtshals, au nord du Danemark, à l'heure pour pouvoir ensuite prendre un bateau en soirée afin d'atteindre Kristiansand, au sud de la Norvège.

Nous atteignons enfin notre base, le Høyfjellshotell, à Fidjeland, d'où nous ne sommes qu'à 5 km de la route de Lysebotn.

L'hôtel est idéalement situé, autant pour les randonnées par beau temps que pour la saison du ski. Notre activité est bien moins fatigante, mais tout aussi excitante : profiter du frisson procuré par la conduite sur l'une des meilleures routes du monde.

Route en lacets dans un cadre naturel somptueux

Isolement extrême

Un panneau d'indication jaune guide, tel un phare, tous ceux qui ont fait le pèlerinage jusque dans cette partie du monde : Lysebotn. Nous sommes aux prémices d'une route construite pour desservir la centrale électrique de Tjodan. Aux prémices d'un lien vital pour le village de Lysebotn, qui ne pouvait auparavant compter que sur les trajets en bateau pour rejoindre la civilisation, à l'embouchure du Lysefjord. Aux prémices de ce que nous sommes venus vivre.

La montée vers le sommet débute doucement, la route décrivant un arc dans les bois luxuriants. Tout autour de nous se déploie le contraste puissant entre les conifères et les arbres dont le feuillage jaunit, scintillant dans l'air humide et frais. Le grondement d'un passage canadien sous les pneus de la voiture signale cependant un changement. L'angle d'ascension devient plus raide et le paysage se resserre autour des fenêtres, les ombres dansent sur la peinture et les parois rocheuses nous surplombent.

Quel endroit pour mettre une voiture à l'essai! La route de Lysebotn teste autant les hommes que les machines, se resserrant avant de grimper en une série de plateaux, la route offrant une vue aussi loin que porte le regard et zigzaguant gentiment entre deux sections droites. Les blocs de roche traînés jusqu'ici il y a bien longtemps lors de l'âge glaciaire parsèment le bord de la route, émergeant de la mousse et de la bruyère avec un éclat argenté qui donne au paysage des allures extraterrestres, comme du mercure en ébullition.

En automne, les voitures croisées ici se comptent sur les doigts d'une main. Quoi qu'il en soit, il faut toujours conduire en tenant compte du prochain virage ou tournant que la route nous réserve, positionner la voiture pour un maximum de visibilité et élargir la ligne de visée pour accélérer autant que possible avant le virage suivant.

Voiture rouge sur une route, au bord d'une rivière

Briser le silence

Après avoir dépassé le dernier virage en épingle, la route de Lysebotn nous réserve une dernière surprise : un tunnel de 1,1 km creusé dans le pied de la montagne et tournant à 180°. Le bruit du moteur et du pot d'échappement remplissent la cavité. Mais alors que nos yeux et nos oreilles s'habituent à ce nouvel environnement de conduite dans le noir, la lumière du jour surgit et le tunnel nous expulse dans la vallée et dans le paisible hameau de Lysebotn.

Arrêtés au niveau de l'embarcadère pour déterminer notre route de retour, nous réalisons que cet itinéraire que nous venons de vivre sera une expérience inoubliable. Les paysages de la route de Lysebotn ne sont pas de ce monde. Le seul moyen de les apprécier à leur juste valeur, c'est de venir ici et de s'immerger dans cet univers.

Articles connexes de la section Conducteurs

Le circuit du diable

Le rallye Targa Tasmania est une course automobile d'exception. L'auto-proclamé « rallye suprême sur bitume » se déroule sur l'île située à proximité de la pointe sud-est de l'Australie.

Avis de tempête

Nous avons choisi l'endroit le plus humide du Royaume-Uni pour découvrir quelques-unes des routes les plus incroyables d'Europe.