Le concept est merveilleusement simple : conduire sur l'une des plus belles routes du monde le jour le plus long de l'année. Vous pouvez pinailler quant à la route exacte et les heures de départ/d'arrivée. Mais je doute fortement que vous trouviez mieux que ce programme : route californienne numéro 1, 21 juin.

Échapper à la ville

Cette journée étant la plus longue de l'année, elle débute tôt. Vraiment tôt. Mais pas aussi tôt que moi. L'heure officielle de lever du soleil est 5 h 47, mais à cette heure, je suis déjà debout en train de quitter les entrailles du parking de l'hôtel. L'idée est de quitter la ville aussi rapidement que possible avant que le reste de la ville ne s'éveille.

Notre destination, Big Sur, se trouve à 237 km. Cette ligne d'arrivée offre des paysages parmi les plus spectaculaires de la côte ouest. Elle abrite également une section de la Route 1 qui est classée comme American National Scenic Byway, une distinction réservée aux routes américaines dont la spécificité est telle qu'elle en devient une destination à part entière.

Conduire au pied des vagues

Nous descendons vers Half Moon Bay, avec les vagues déferlant sur notre droite, un magnifique ciel bleu au-dessus de nos têtes et la route totalement déserte sur de nombreux kilomètres devant nous. Nous passons San Jose, puis dépassons rapidement le phare de Pigeon Point. Mesurant 35 mètres, c'est l'un des plus hauts phares des États-Unis. Notre prochain arrêt est prévu à Pebble Beach, à Carmel, juste au sud de Monterey. C'est ici que se déroule tous les ans le Concours d'Elegance automobile et où une ancienne piste de course serpente toujours dans les bois.

Même avec cette dernière halte et plusieurs autres pour prendre des photos, il est à peine plus de treize heures lorsque nous nous arrêtons à Monterey pour admirer la vue sur le cap jusqu'à Pebble Beach. Nous sommes à moins de 50 km de Big Sur, mais il nous reste au moins 7 précieuses heures d'ensoleillement avant que le soleil ne se couche à 20 h 35. La météo est idéale et je sais qu'il y a un tronçon de la route 1, juste au sud de Big Sur, qu'il faut absolument que nous testions.

Le bon air marin

Avec ces idées en tête, j'engage ma voiture sur l'étroit ruban de macadam qui longe le bord de la falaise. C'est peut-être l'une des portions les plus spectaculaires de cette grande autoroute, où ma voiture se sent plus que jamais chez elle, grimpant les crêtes les unes après les autres.

Mais alors que je m'adapte au rythme de la voiture, Big Sur apparaît au loin et il est presque temps de faire demi-tour et de repartir. Je profite d'un arrêt au Rocky Creek Bridge, construit depuis 1932, pour sortir de la voiture et respirer à pleins poumons l'air marin.

Il faudrait vraiment que je rentre. Mais sur cette route, par cette belle journée, qui pourrait me reprocher de vouloir m'attarder encore un peu?

Articles connexes de la section Conducteurs

La B500 en moto

La route B500, à Baden-Baden en Allemagne, est célèbre parmi les passionnés de moto. Nous avons donné pour mission à l'auteur Geoff Hill de déterminer si cette route est ou non la meilleure d'Europe pour faire de la moto.

Là-haut dans les montagnes

Si vous aimez le plein air, les Alpes suisses sont faites pour vous : ski, snowboard, VTT, randonnée, rafting en eaux vives. Mais nous, nous étions à la recherche d'un autre genre d'ennivrement. Le journaliste automobile James Mills s'est attaqué au légendaire col de la Flüela.