Au moment où la première voiture vole au sommet de la montagne en passant devant nous, il est évident que les Tasmaniens ont eu la bonne idée. Ses phares brillent, son moteur ronronne, l'échappement détone et les corps se penchent brutalement dans un sens, puis dans l'autre dans une série de lacets en côte. Les cris et les encouragements de la foule s'harmonisent avec les crissements de pneu dans le virage rapide à droite. Le rallye Targa, c'est maintenant et la Tasmanie l'adore.

Fête d'accueil

En suivant le parcours du rallye sur l'île (un circuit de poche de 362 km d'est en ouest et de 305 km du nord au sud), l'accueil des locaux n'est rien de moins qu'euphorique.

À travers les centres-villes et les villages, dans les montagnes désertiques et sous la canopée écrasante de la jungle, au bord de la mer ou dans la solitude des vastes étendues lacustres, le circuit de Targa n'épargne rien aux pilotes des 300 voitures de sport et voitures classiques préparées pour le rallye. 

Il ne nous fait aucun cadeau non plus. Nous les suivons à chaque étape ou, si nos yeux à moitié fermés le permettent, prenons une longueur d'avance sur les pilotes pour observer les paysages spectaculaires de la Tasmanie avant qu'ils ne soient traversés par les voitures. Les départs à quatre heures du matin ne sont finalement pas une si mauvaise chose. Avec cette circulation inexistante, rejoindre les autoroutes de Tasmanie est encore meilleur qu'un double expresso.

Remonter l'histoire des rallyes

Pour les spectateurs, l'intérêt de la Targa n'est pas seulement la diversité des paysages de Tasmanie, l'héroïsme de pilotes inconnus ou l'attrait de certains grands noms, comme l'ancien pilote champion du monde des rallyes Alister McRae, tentant de remporter la première place. Il y a également les voitures.

Des Ford Escort Mark II, des 911 2.7 RS et des Alfa GTV6 dansent devant nos yeux, nous permettant ainsi d'admirer les bolides de plusieurs décennies de rallyes. Le contraste est puissant avec les Subaru Impreza WRX STi et les Mitsubishi Evo épouvantablement performantes. Et il y a également quelques-unes des plus prodigieuses machines actuellement produites, comme la Lamborghini Gallardo Superleggera ou la Porsche 911 GT2.

Envie d'essayer?

Certaines routes serpentent dans les montagnes, d'autres filent tout droit à travers les plaines orangées brûlées par le soleil tandis que les routes côtières offrent des paysages spectaculaires que vous pensiez ne pouvoir exister que dans les films. Ce serait une expérience époustouflante de conduire pendant cet évènement. Si on laisse de côté l'aspect financier, pourquoi pas? Le Rookie Rally permet aux débutants d'avoir une première expérience plus douce, avec trois jours de course au lieu de cinq. Ou, si c'est encore un niveau trop élevé, le Tour vous permet d'effectuer toutes les étapes de la course à l'avance, dans votre voiture personnelle, sans la pression du chronomètre et sans les frais de préparation d'un véhicule spécial.

Mais si essayer la course ne vous intéresse pas, une simple visite de la Tasmanie, avec ses habitants chaleureux et accueillants, ses paysages inoubliables et, bien sûr, ses routes, vaut bien la peine d'envoyer une carte postale.

Articles connexes de la section Conducteurs

La route de Norvège

Peu de personnes en ont entendu parler. Encore moins ont eu la chance d'y rouler. Notre journaliste automobile James Mills lève le voile sur le paradis automobile secret de la route de Lysebotn.

Avis de tempête

Nous avons choisi l'endroit le plus humide du Royaume-Uni pour découvrir quelques-unes des routes les plus incroyables d'Europe.