RÉDUIRE NOTRE INCIDENCE

  • Le projet Groundbirch est doté d’un plan de gestion des gaz à effet de serre (GES) qui comprend plusieurs projets et plans de réduction des émissions, qui en sont à différentes étapes d’avancement.
  • Depuis 2014, nous avons remplacé le diesel par le gaz naturel dans nos activités de forage et de complétion, ce qui a entraîné une réduction de 28 % de nos émissions de GES.
  • En 2016, les usines de traitement Saturn et Montney du projet Groundbirch sont passées à l’électricité, ce qui a réduit les émissions d’environ 150 kilotonnes par année.
  • En étant alimentée en hydroélectricité de BC Hydro, l’usine Saturn a réduit ses émissions directes d’environ 90 %.
  • Une nouvelle conception de plateforme d’exploitation, lancée en 2018, comprend des actionneurs électriques afin de réduire les émissions de méthane issues des installations de forage. Grâce à cette technologie, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 91 % par plateforme. Toutes les futures plateformes d’exploitation seront conçues selon ce modèle.
  • En 2018, nous avons mené un essai sur le terrain réussi, dans le cadre duquel nous avons utilisé de l’air produit par un compresseur plutôt que du méthane provenant des puits pour alimenter les actionneurs. Nous prévoyons de passer à cette méthode d’alimentation des actionneurs dans de nombreuses plateformes d’exploitation existantes au cours des cinq prochaines années afin de réduire les émissions de méthane.
  • Nos pipelines sont habituellement préfabriqués afin de diminuer le recours au brûlage à la torche lors de la mise en place du puits. Bien que les torches soient munies d’une petite veilleuse permanente, il n’y a pas de brûlage à la torche effectué en continu à Groundbirch.
  • Nous veillons à ce que nos activités soient conformes à la réglementation provinciale et fédérale afin de protéger la qualité de l’air. Pour ce faire, nous gérons et améliorons les programmes d’essais de contrôle des émissions, l’entretien et le contrôle du matériel et la communication des données.
  • Nous nous sommes fixé un objectif à l’interne relativement à l’intensité des GES, et le projet Groundbirch atteint cet objectif.

PROTÉGER LA QUALITÉ DE L’AIR

  • Shell a appuyé l’élaboration de la Northeast Air Zone, un programme de surveillance rigoureuse de l’air établi par le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique et exécuté par un tiers indépendant. Cette approche relative au bassin d’air est couramment utilisée dans l’ouest du Canada et elle profite à nos activités et à la collectivité locale en accroissant la transparence et en rendant des renseignements en temps réel sur la qualité de l’air accessible au grand public.
  • Plusieurs stations de surveillance en continu de la qualité de l’air se trouvent près de Fort St. John, de Taylor et de Dawson Creek, en Colombie-Britannique. Dans ces stations, on mesure des substances comme le dioxyde de soufre, le sulfure d’hydrogène et les matières particulaires, ainsi que les conditions météorologiques, comme la vitesse et la direction du vent et la température.