Réduire notre incidence

À Groundbirch, nous nous efforçons de construire des installations responsables et durables tout en réduisant notre consommation d’eau douce, en améliorant nos processus et en faisant part des pratiques exemplaires.

  • Nous réduisons au minimum notre consommation d’eau douce en recyclant et en réutilisant l’eau provenant de nos installations de traitement et de nos puits de gaz (eau extraite).
  • En 2008, Shell a acquis les actifs de Groundbirch qui consommaient à l’époque exclusivement de l’eau douce. Aujourd’hui, plus de 98 % de l’eau consommée par nos activités est recyclée.
  • En 2012, nous nous sommes associés à la ville de Dawson Creek, en Colombie-Britannique, afin de construire une installation de recyclage de l’eau pour traiter les eaux usées de la ville pour qu’elles soient réutilisées par le secteur et la collectivité.
  • Notre première installation de stockage de l’eau a été construite à l’usine de traitement du gaz Sunset; elle a été suivie par une autre installation de stockage à notre usine Saturn. À l’origine, ces bassins servaient au projet de recyclage de l’eau de Dawson Creek, mais à mesure que nos processus évoluaient, ils sont devenus des lieux de stockage de l’eau extraite qui sera recyclée et réutilisée dans nos activités.
  • En 2014, les installations de Groundbirch ne dépendaient pratiquement plus du projet de recyclage de l’eau de Dawson Creek. La municipalité utilise maintenant l’eau recyclée pour le contrôle de la poussière sur les routes locales, et elle la vend à d’autres entreprises de production pour qu’elles compensent leur consommation d’eau douce.
  • Les canalisations d’eau construites dans notre champ acheminent l’eau entre nos actifs, diminuent le trafic, réduisent les émissions, le bruit et la poussière et améliorent la sécurité routière.
  • Lorsque nous effectuons la fracturation de nouveaux puits, nous utilisons presque exclusivement de l’eau extraite recyclée.
  • Nous offrons de faire l’échantillonnage des puits domestiques pendant cinq ans à tous ceux qui se trouvent sur notre territoire d’exploitation.
  • Nous réalisons des analyses des puits d’eau avant, pendant et après les activités de développement.
  • La conception technique et la conception du système de détection de fuite de nos bassins de stockage d’eau ont été adoptées par la BC Oil & Gas Commission et sont le choix par défaut des équipes Projets et technologie et Développement de Shell Global.

Projet de recyclage de l’eau de Dawson Creek

Notre consommation d’eau

Deux grandes conduites d’eau argentées sortent du sol dans le champ de Groundbirch.
Dans le cadre du système de gestion de l’eau du projet Groundbirch, qui comprend le stockage et le recyclage de notre eau extraite et son partage avec les autres utilisateurs du secteur, nous avons encore un excédent d’eau qui doit être géré et éliminé de façon responsable.

Pourquoi le projet Groundbirch a-t-il besoin d’eau?

La formation de Montney se compose d’un mélange de grès, de siltite et de schiste à faible perméabilité qui se trouve à une profondeur de quelque 2 500 mètres sous terre. La faible perméabilité signifie que le gaz peut difficilement circuler à travers la roche; nous devons donc employer des technologies spéciales pour extraire cette ressource.

Lorsque nous forons un puits, nous utilisons de l’eau et de la boue de forage pour lubrifier le trépan et faire remonter les déblais de forage à la surface. Après avoir foré un puits, nous avons recours à une technologie appelée fracturation hydraulique, qui consiste à injecter un mélange d’eau, de sable et d’additifs dans le puits de forage et la formation rocheuse, profondément sous la surface de la terre.

La pression créée par l’eau fracture la roche, ouvrant ainsi un chemin le long duquel le gaz circule vers le puits de forage. Le sable est utilisé pour maintenir la fracture ouverte et permettre au gaz de s’échapper plus facilement.

Dans le cas du projet Groundbirch, la fracturation se produit à une profondeur d’environ 8 000 pieds ou 2 500 mètres. Il y a donc de nombreuses couches de roche (environ 2,5 km) entre l’endroit où se produit la fracturation et celui où se trouvent les aquifères d’eau douce peu profonds et la surface.

Au cours de la phase initiale de production, environ 20 % de l’eau injecté revient à la surface en tant qu’eau de reflux. Le reste de l’eau remonte pendant la phase de production à long terme (autrement connu sous le nom d’eau extraite). L’eau extraite et de reflux est recueillie, stockée et réutilisée pour d’autres activités de complétion de puits.

Protection des eaux

Shell veille à la protection des sources d’eau douce à proximité de ses puits en trois étapes.

D’abord, un tuyau ou un tubage en acier résistant à la corrosion est inséré dans le puits peu profond et cimenté en place. Cela crée une barrière qui empêche les fluides du puits de se mélanger au sable et au gravier à la surface.

Ensuite, on insère un deuxième tubage, appelé tubage de surface, à environ 500 à 600 mètres de profondeur dans le puits. Grâce au tubage cimenté en place, les aquifères peu profonds qu’utilisent les propriétaires fonciers avoisinants sont protégés. Avant de reprendre le forage, l’intégrité structurelle du ciment est confirmée.

Finalement, le tubage de production est descendu dans le puits, isolant entièrement les hydrocarbures de ce qui les entoure.