Comment l’eau est utilisée

La formation de Montney se compose d’un mélange de grès, de siltite et de schiste à faible perméabilité qui se trouve à une profondeur de quelque 2 500 mètres sous terre. La faible perméabilité signifie que le gaz peut difficilement circuler à travers la roche; nous devons donc employer des technologies spéciales pour extraire cette ressource.

Lorsque nous forons un puits, nous utilisons de l’eau et de la boue de forage pour lubrifier le trépan et faire remonter les déblais de forage à la surface. Après avoir foré un puits, nous avons recours à une technologie appelée fracturation hydraulique, qui consiste à injecter un mélange d’eau, de sable et d’additifs dans le puits de forage et la formation rocheuse, profondément sous la surface de la terre.

La pression créée par l’eau fracture la roche, ouvrant ainsi un chemin le long duquel le gaz circule vers le puits de forage. Le sable est utilisé pour maintenir la fracture ouverte et permettre au gaz de s’échapper plus facilement.

Dans le cas du projet Groundbirch, la fracturation se produit à une profondeur d’environ 8 000 pieds ou 2 500 mètres. Il y a donc de nombreuses couches de roche (environ 2,5 km) entre l’endroit où se produit la fracturation et celui où se trouvent les aquifères d’eau douce peu profonds et la surface.

Au cours de la phase initiale de production, environ 20 % de l’eau injecté revient à la surface en tant qu’eau de reflux. Le reste de l’eau remonte pendant la phase de production à long terme (autrement connu sous le nom d’eau extraite). L’eau extraite et de reflux est recueillie, stockée et réutilisée pour d’autres activités de complétion de puits.

Consommation d’eau douce

En septembre 2012, Shell et la Ville de Dawson Creek ont ouvert une installation de recyclage de l’eau visant à conserver l’eau en traitant les eaux usées de la ville pour qu’elles soient réutilisées par le secteur et la collectivité.

Ce partenariat a permis au projet Groundbirch de Shell d’éliminer presque entièrement sa consommation d’eau douce, ainsi que de créer une nouvelle source d’eau non potable et de revenu potentiel pour la Ville.

L’installation de recyclage de l’eau a fourni de l’eau recyclée (jusqu’à 3 400 m3 par jour) au projet Groundbirch de Shell. Nous avons toutefois constaté, lors de la mise en valeur continue de la formation de Montney, que nous produisions une quantité importante d’eau extraite en plus du gaz.

Aujourd’hui, le projet Groundbirch de Shell est doté d’un système complet de gestion des eaux, qui permet notamment de stocker et de recycler notre eau extraite et de donner nos surplus à d’autres utilisateurs du secteur.

Vue aérienne de bassins de stockage d’eau

Grâce aux percées technologiques, environ 92 % des besoins en eaux pour toutes les activités du projet Groundbirch, y compris les complétions de puits, sont maintenant comblés par l’eau extraite recyclée. Nous complétons avec de l’eau recyclée, au besoin. Des quantités limitées d’eaux de surface sont également nécessaires pour le forage, les essais hydrostatiques des pipelines et le contrôle de la poussière.

L’eau extraite est stockée dans des réservoirs et envoyées vers les plateformes d’exploitation dans des canalisations souterraines. Les canalisations d’eau sont préconstruites et enfouies avec les canalisations de gaz.

Vue aérienne de Canalisations d’eau

Le système de canalisations d’eau de Shell devrait permettre d’éliminer l’équivalent de trois millions de kilomètres en trajets par camion par an pendant toute la durée des activités de mise en valeur, réduisant ainsi la circulation, le bruit et la poussière pour les propriétaires fonciers locaux.

Dans le cadre du système de gestion de l’eau du projet Groundbirch, qui comprend le stockage et le recyclage de notre eau extraite et son partage avec les autres utilisateurs du secteur, nous avons encore un excédent d’eau qui doit être géré et éliminé de façon responsable.

Protéger les eaux souterraines

Employés de Shell consultant une carte des activités du projet Groundbirch.

Shell veille à la protection des sources d’eau douce à proximité de ses puits en trois étapes.

D’abord, un tuyau ou un tubage en acier résistant à la corrosion est inséré dans le puits peu profond et cimenté en place. Cela crée une barrière qui empêche les fluides du puits de se mélanger au sable et au gravier à la surface.

Ensuite, on insère un deuxième tubage, appelé tubage de surface, à environ 500 à 600 mètres de profondeur dans le puits. Grâce au tubage cimenté en place, les aquifères peu profonds qu’utilisent les propriétaires fonciers avoisinants sont protégés. Avant de reprendre le forage, l’intégrité structurelle du ciment est confirmée.

Finalement, le tubage de production est descendu dans le puits, isolant entièrement les hydrocarbures de ce qui les entoure.

Échantillonnage, analyses et établissement d’un point de référence – Puits d’eau des propriétaires fonciers

Shell a élaboré et mis en place ses propres mesures de protection des eaux souterraines, afin de vérifier l’efficacité des tubages.

Au milieu de 2011, Shell a lancé un programme pour prélever et analyser des échantillons de puits d’eau domestiques dans notre zone de concession. Ce programme comprend les mesures suivantes :

  • Engagement à offrir un échantillonnage de tous les puits actifs des propriétaires fonciers sur une période de cinq ans.
  • Faire l’échantillonnage de plus de 120 puits d’eau et de 10 sources d’eau par des experts en eaux souterraines et en forage qualifiés afin d’établir un point de référence.
  • Faire un nouvel échantillonnage d’environ 20 % des puits d’eau résidentiels chaque année.
  • Fournir un sommaire des renseignements de base du puits d’eau, avec le consentement et l’aide du propriétaire foncier.

À ce jour, les résultats n’ont indiqué aucune différence significative entre les échantillonnages de référence effectués en 2011 et les échantillonnages subséquents. Shell continuera de surveiller la qualité de l’eau et d’évaluer les tendances, le cas échéant.

Nous effectuons également des échantillonnages dans un rayon de 3 km autour d’une plateforme d’exploitation avant de procéder aux activités de complétion.

Mieux nous connaître