Michelle Gardiner, responsable principale des contrats chez LNG Canada, sait ce que c’est que de travailler pour une entreprise qui accorde une grande importance à la diversité et à l’inclusion.

Avant octobre 2014, les collègues de Michelle la connaissaient sous le nom de Mike, un homme de 1,85 m qui travaillait dans l’entreprise depuis 1999.

Mais après un long parcours personnel pour découvrir qui elle était vraiment et après avoir été diagnostiquée comme étant dysphorique, le moment était venu pour Michelle de se réunir avec ses proches collègues et ses subordonnés directs chez Shell et de leur annoncer qu’elle était transgenre.

Ayant travaillé ici pendant près de 19 ans, je sais que Shell est un lieu de travail progressiste, inclusif et consensuel. J’avais constaté cette philosophie dans l’entreprise à mon arrivée, même si je n’avais aucune idée à l’époque de l’impact qu’elle aurait sur moi personnellement.

Dès l’âge de cinq ans environ, j’ai su que quelque chose était différent chez moi, mais je ne savais pas vraiment quoi. Quand j’ai eu la vingtaine, j’ai eu l’impression d’être transgenre, et à trente ans, j’ai su que je devais faire quelque chose. Et pourtant, il a fallu encore presque une décennie avant que je décide de faire le nécessaire et de me présenter officiellement comme transgenre.

J’avais déjà travaillé pour Shell dans des pays où les lois ou la culture locales ne me permettaient pas de comprendre qui j’étais vraiment, et encore moins de faire quelque chose dans ce sens. Tout ce que je savais, c’est que j’avais passé la majeure partie de ma vie à me regarder dans un miroir sans ressentir de lien avec la personne qui s’y reflétait. C’était déroutant et épuisant.

Pour beaucoup de personnes transgenres, il est important de savoir que la décision clé qu’elles doivent prendre n’est pas de choisir de vivre comme une personne de l’autre sexe, mais plutôt d’arrêter de dépenser l’énergie émotionnelle nécessaire à prétendre être quelqu’un que l’on n’est pas. En acceptant un poste de responsable Passation de marchés et achats pour Prelude (l’installation flottante de gaz naturel liquéfié de Shell) et en m’installant en Australie, j’ai eu l’occasion de comprendre enfin tous les sentiments que j’éprouvais à mon égard depuis de nombreuses années. Et ce faisant, j’espérais réduire l’énergie émotionnelle que je déployais pour venir travailler chaque jour et me battre pour ce que j’étais vraiment.

La décision de faire la transition, et donc de l’annoncer, a été un long processus, car je suis mariée et j’ai une petite fille : j’ai dû réfléchir à l’impact que cela aurait sur ma famille. En plus du temps nécessaire pour réfléchir à cette question, j’ai ensuite passé environ un an à préparer mes collègues, pour leur expliquer ce que signifiait pour moi le fait d’être transgenre et ce que cela pouvait signifier pour eux.

La diversité du personnel fait de Shell un lieu de travail formidable et fait ressortir le meilleur de chaque personne avec laquelle je travaille. Et pourtant, même en sachant bien que cette culture était très inclusive, je ne m’attendais vraiment pas à la réaction de mes collègues lorsque j’ai finalement décidé d’affirmer mon identité sexuelle.

J’ai eu des conversations individuelles autour d’un café avec mes subordonnés directs, puis j’ai eu un entretien avec une trentaine de mes pairs pour partager la nouvelle avec eux. Beaucoup de gens ont posé des questions, car, naturellement, ils étaient très curieux, mais tous ont fait preuve d’ouverture d’esprit, de compréhension et d’acceptation, aussi bien mes collègues que mes dirigeants.

C’est grâce à cette culture d’entreprise que je me considère comme quelqu’un de chanceux. Je sais que ce processus n’est pas aussi facile pour d’autres membres de la communauté transgenre. Souvent, cela est dû à la peur de ne pas être accepté comme on est.

Bien sûr, c’est toujours une décision personnelle, mais je sais d’après mon expérience chez Shell, une entreprise qui a reconnu l’importance des employés LGBT en tant que groupe sous-représenté, qu’il n’y a rien de plus gratifiant que de travailler dans un espace sûr où l’on sait que l’on peut être soi-même.

Cinq choses qui me paraissent essentielles pour entretenir une culture qui intègre les personnes LGBT :

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ(E) PAR

Le point de vue des femmes

Écoutez les témoignages de quelques-unes des femmes qui ont un impact chez Shell et découvrez comment elles développent leur carrière et inspirent des changements sur leur lieu de travail.

Les collègues connectés de Shell

Les réseaux de Shell aident le personnel à communiquer, à partager des idées et à se soutenir mutuellement pour exploiter leur potentiel. Découvrez auprès des personnes concernées comment ces communautés les aident à s’épanouir.

Gérer votre demande

Découvrez l’impact que vous pouvez avoir chez Shell. Connectez-vous pour gérer votre demande, rechercher un nouveau poste ou vérifier le statut d’une candidature en cours.

Communiquez avec nous

Vous pouvez communiquer avec nous si vous avez besoin d’aide et de renseignements concernant votre candidature ou le processus de recrutement.

Escroqueries au recrutement

Ceci est un avis important sur des communications frauduleuses qui ont été faites aux membres du public.

FAQ sur les carrières

Consultez notre foire aux questions et trouvez les réponses que vous cherchez.