Norme minimale mondiale sur les congés de maternité payés

Claire Punins, géologue prospectrice, avec son mari Robin et leur fils James.
Claire Punins, géologue prospectrice, avec son mari Robin et leur fils James.

Le premier directeur du secteur aval, John Abbott, affirme que « le progrès de Shell réside dans l’inclusion, une valeur ancrée dans toutes nos activités. Offrir des congés de maternité payés à l’échelle de l’entreprise est avantageux pour nos employées comme pour notre entreprise, et je crois que c’est tout simplement la bonne chose à faire. »

Des études externes démontrent que des congés de maternité plus longs ont une incidence positive sur la santé des mères et des enfants, en plus de soutenir la participation des femmes sur le marché du travail. Appuyant les efforts de recrutement et le maintien de l’effectif, ils sont assurément aussi avantageux pour les entreprises.

Les nouvelles expériences et l’ajustement des habitudes et des horaires de sommeil demandent déjà beaucoup d’énergie à l’arrivée d’un nouveau-né. L’incertitude associée à la décision de prendre un congé de maternité peut présenter un défi supplémentaire.

C’est pourquoi Shell a mis en place une norme minimale mondiale de 16 semaines de congé de maternité payées, la première de ce genre au sein d’une grande société d’énergie. Cette initiative soutient les mères et leur famille et souligne l’engagement de Shell à créer un milieu de travail inclusif.

« Shell fait un grand pas vers l’égalité avec cette norme », indique la géologue prospectrice (et fière maman) Claire Punins, qui a joué un rôle important dans le programme visant l’établissement d’un cadre de travail mondial en matière de congés de maternité.

« Chaque femme devrait avoir accès au soutien dont elle a besoin lorsqu’elle devient mère, peu importe le pays où elle vit. Adopter une norme mondiale sur les congés de maternité chez Shell est non seulement la bonne chose à faire, mais aussi une bonne décision sur le plan des affaires. Cela nous permet d’attirer davantage de femmes et d’accroître le maintien de notre effectif féminin. »

Bien que la norme concerne principalement les congés payés, Claire estime qu’il s’agit d’une occasion de discuter de l’expérience des femmes employées chez Shell avant, pendant et après leurs congés de maternité.

Comme son conjoint, Claire a une carrière et elle avait déjà prévu de retourner au travail après son congé de maternité. Elle confie toutefois que rien n’aurait pu la préparer « à l’exaltation bouleversante et à l’épuisement liés au fait de devenir mère » avant la naissance de son fils James.

Shell comprend que devenir parent est un moment important dans la vie de ses employées. L’entreprise offre de nombreuses ressources visant à soutenir les femmes avant, pendant et après leurs congés de maternité afin de leur permettre de profiter au maximum de ce temps avec leurs nouveau-nés et d’effectuer un retour au travail réussi.