En vertu de la première entente, Shell vendra à une filiale de Canadian Natural Resources Limited (« Canadian Natural ») ses 60 % d’intérêts dans le PSBA, ses 100 % d’intérêts dans les installations in situ de Peace River, y compris le projet d’exploitation de Carmon Creek, et un certain nombre de concessions de sables bitumineux non mises en valeur en Alberta, au Canada. La contrepartie versée à Shell par Canadian Natural s’élève à environ 8,5 milliards de dollars (11,1 milliards de dollars CA), comprenant 5,4 milliards de dollars en espèces et environ 98 millions d’actions de Canadian Natural actuellement évaluées à 3,1 milliards de dollars. Canadian Natural est l’une des sociétés d’énergie les plus importantes au Canada et un chef de file du secteur des sables bitumineux, avec une capitalisation boursière d’environ 35 milliards de dollars (46 milliards de dollars CA).

D’autre part, et en vertu de la seconde entente, Shell et Canadian Natural feront conjointement l’acquisition de Marathon Oil Canada Corporation (« MOCC »), qui détient 20 % d’intérêts dans le PSBA, auprès d’une filiale de Marathon Oil Corporation pour 1,25 milliard de dollars chacun, qu’elles devront payer comptant. Elles en seront propriétaires de manière égale.

L’ensemble de ces opérations permettra à Shell de toucher une contrepartie nette de 7,25 milliards de dollars.

Une fois toutes ces opérations effectuées, il est envisagé que Canadian Natural prenne en charge les activités in situ et exploite les actifs miniers du secteur amont du PSBA, et que Shell continue à titre d’exploitant de l’usine de valorisation de Scotford et du projet Quest de CSC, situés près de la raffinerie et de l’usine de produits chimiques de Scotford, qui appartiennent en totalité à une filiale de Shell. Cette entente devrait permettre à Shell d’optimiser la valeur des activités concurrentielles du secteur aval au Canada et de tirer parti de technologies exclusives. Ces opérations devraient être finalisées au milieu de 2017, sous réserve des modalités de clôture et des rajustements habituels, et de l’approbation des organismes de réglementation canadiens.

Ben van Beurden, chef de la direction de Shell, a déclaré : « Il s’agit d’une étape importante de la restructuration du portefeuille de Shell dans le cadre de notre stratégie à long terme. Nous renforçons l’occasion d’investissement de premier ordre de Shell en mettant l’accent sur les flux de trésorerie disponibles et un rendement du capital plus élevé, et en privilégiant les activités présentant un avantage concurrentiel à l’échelle mondiale, comme les secteurs du gaz intégré et des activités en eaux profondes. Les revenus accélèreront la disponibilité des flux de trésorerie, réduiront le taux d’endettement et apporteront une contribution importante au programme de cession d’actifs de 30 milliards de dollars de Shell. »

Michael Crothers, président de Shell au Canada, a déclaré : « Nous sommes très fiers des activités d’exploitation des sables bitumineux et in situ que nos employés ont soutenues en Alberta au cours des dernières décennies. Ces actifs cadrent parfaitement avec le portefeuille de Canadian Natural, exploitant de sables bitumineux très expérimenté. »

« Shell est au Canada depuis plus de 100 ans et nous prévoyons maintenir notre présence en tant que l’une des plus grandes entreprises d’énergie intégrée. Nous améliorons le rendement de notre important secteur aval et nous tirons parti de nos capacités de fabrication de classe mondiale grâce aux occasions d’intégration associées à l’exploitation de l’usine de valorisation de Scotford et du projet Quest de CSC, près de la raffinerie et de l’usine de produits chimiques de Scotford. »

En plus des revenus en espèces et des actions de Canadian Natural, la cession comprend des ententes supplémentaires concernant la propriété intellectuelle, d’une valeur pouvant atteindre 285 millions de dollars et une entente d’approvisionnement à long terme pour la raffinerie de Scotford. Les opérations pourraient permettre des réductions supplémentaires des coûts et l’optimisation continue de la chaîne de valeur pour Shell.

Les opérations constituent une transaction de deuxième classe dans le cadre des règles de cotation de la UK Financial Conduct Authority. Les revenus nets en espèces découlant de ces opérations serviront à rembourser la dette. Pour l’ensemble de 2016, les actifs cédés à Canadian Natural ont enregistré des résultats déficitaires avant impôts de 22 millions de dollars, avec une production en amont avoisinant près de 160 000 barils par jour. Pour l’exercice qui s’est terminé le 31 décembre 2016, les stocks associés aux actifs cédés à Canadian Natural comptaient deux milliards de barils et les actifs bruts à cette date s’élevaient environ à 12 milliards de dollars. Les opérations devraient afficher une diminution de 1,3 à 1,5 milliard de dollars après impôts, sous réserve de rajustements. La participation de Shell dans Canadian Natural sera gérée à des fins de réalisation de la valeur à long terme.

Shell et Canadian Natural ont convenu que, sous réserve de la conclusion de l’opération et d’autres conditions, Shell pourrait échanger les 50 % d’intérêts acquis dans MOCC contre 20 % d’intérêts en actifs dans l’usine de valorisation de Scotford et le projet Quest de CSC. Si l’échange devait se produire, Shell se retirerait entièrement de l’exploitation minière du PSBA et détiendrait 20 % d’intérêts dans l’usine de valorisation de Scotford et le projet Quest de CSC.

Shell conserve d’importantes activités d’exploitation au Canada, qui ne sont pas touchées par ces opérations, notamment dans les activités en amont d’exploitation de schiste, avec de grandes superficies d’explorations dans les régions de Duvernay et de Montney, dans les activités en aval liées aux produits chimiques, au raffinage et au marketing, et dans le secteur du gaz intégré, relativement au projet proposé de GNL au Canada.

Remarques pour les rédacteurs en chef

  • Avant cette annonce, le projet d’exploitation des sables bitumineux de l’Athabasca (PSBA) était une coentreprise qui réunissait Shell Canada Énergie (60 %), Chevron Canada Limited (20 %) et Marathon Oil Canada Corporation (20 %).
  • Le PSBA comprend les activités d’exploitation minière Shell Albian Sands (mines de la rivière Muskeg et Jackpine) situées au nord de Fort McMurray, en Alberta, et l’usine de valorisation de Scotford et le projet Quest de CSC, situés près d’Edmonton, en Alberta. La capacité de production des mines et de l’usine de valorisation est de 255 000 barils par jour.
  • La raffinerie et l’usine de produits chimiques de Scotford, qui appartiennent en totalité à une filiale de Shell et sont situées à côté de l’usine de valorisation de Scotford et du projet Quest de CSC, ne sont pas visées par la cession.
  • Le complexe de Peace River comprend des installations à Peace River, à Carmon Creek et à Cliffdale. En 2016, la production totale de ces actifs avoisinait 14 800 barils par jour.
  • Les concessions minières de sables bitumineux non mises en valeur comprennent les concessions 88, 89, 90, 30, 36, 632, 15 et 631 au nord du PSBA, dans le secteur de l’expansion de la mine Jackpine, les concessions 9, 14, 17 et 352, au nord du projet Horizon de Canadian Natural, dans le secteur de la mine de la rivière Pierre, et les concessions d’exploitation minière 839, 512, 913 et 914, à l’est du projet Frontier Mine de Teck Resources.
  • Les opérations visent aussi les concessions de Grosmont, à environ 140 km à l’ouest de Fort McMurray.

Demandes de renseignements :

Linda Szymanski, secrétaire de la compagnie

Relations avec les investisseurs

International : +31 (0) 70 377 4540

Amérique du Nord : +1-832-337-2034

 

Relations avec les médias

Canada : 1-877-850-5023 ou media-desk@shell.com

International : +44 (0) 207 934 5550

États-Unis : +1-713-241-4544

Mise en garde

Les entreprises dans lesquelles Royal Dutch Shell plc possède une participation directe ou indirecte sont des entités juridiques distinctes. Dans la présente annonce, les termes et expressions « Shell », « groupe Shell » et « Royal Dutch Shell » sont parfois utilisés par commodité pour faire référence à Royal Dutch Shell plc et à ses filiales en général. De même, les termes « nous », « notre » et « nos » sont également employés lorsqu’il est question de filiales en général ou de ceux qui travaillent pour ces filiales. Ces termes et expressions sont aussi utilisés lorsqu’il n’y a pas lieu de désigner une ou des sociétés en particulier. Aux fins du présent communiqué, les termes et expressions « filiales », « filiales de Shell » et « sociétés de Shell » sont utilisés pour désigner les sociétés sur lesquelles Royal Dutch Shell plc exerce son contrôle, directement ou indirectement. Les entités et les entreprises non constituées en société sur lesquelles Shell exerce un contrôle conjoint sont habituellement désignées respectivement comme des « coentreprises » et des « exploitations conjointes ». Les entités dans lesquelles Shell exerce une influence notable, mais qu’elle ne contrôle pas, conjointement ou non, sont désignées comme des « associés ». L’expression « intérêt de Shell » est utilisée par commodité pour désigner une participation directe ou indirecte de Shell dans une coentreprise, un partenariat ou une société, une fois exclues toutes les participations de tiers.

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs au sujet de la situation financière, des résultats d’exploitation et des activités de Royal Dutch Shell. Tous les énoncés, sauf les énoncés de faits historiques, sont ou peuvent être considérés comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des déclarations prévisionnelles fondées sur les attentes et hypothèses actuelles de la direction et comportent des risques et incertitudes connus ou non qui pourraient faire différer sensiblement les résultats, le rendement ou les événements réels de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres, des énoncés sur l’exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et des énoncés exprimant les attentes, convictions, estimations, prévisions, projections et hypothèses de la direction. On reconnaît ces énoncés prospectifs à des verbes ou expressions comme « anticiper », « croire », « pouvoir », « estimer », « s’attendre à », « buts », « avoir l’intention de », « peut-être », « objectifs », « perspective », « plan », « probablement », « projeter », « risques », « calendrier », « rechercher », « vouloir », « cible », « viser » ou d’autres termes et expressions semblables. Un certain nombre de facteurs peuvent influencer les activités à venir de Royal Dutch Shell et faire en sorte que les résultats soient sensiblement différents de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué. a) les fluctuations de prix du pétrole brut et du gaz naturel; b) les variations de la demande envers les produits de Shell; c) les fluctuations du cours des devises; d) les résultats de forage et de production; e) les estimations des réserves; f) la perte de parts de marché et la concurrence; g) les risques écologiques et physiques; h) les risques liés à la détermination adéquate d’éventuelles acquisitions et la réussite des négociations et des transactions qui en découlent; i) les risques liés aux activités commerciales dans les pays en développement et les pays faisant l’objet de sanctions internationales; j) l’évolution des mesures législatives, fiscales et réglementaires, notamment l’adoption de mesures réglementaires relatives au réchauffement climatique; k) la conjoncture économique et celle des marchés financiers dans divers pays ou régions du monde; l) les risques politiques, notamment les risques d’expropriation et de nouvelles négociations des dispositions contractuelles avec les gouvernements, les retards ou devancements dans l’autorisation des projets et le retard dans les remboursements des coûts partagés; m) les modifications des conditions des échanges commerciaux. Aucune assurance ne peut être donnée que les futurs paiements des dividendes correspondront aux paiements de dividendes passés ou qu’ils leur seront supérieurs. Tous les énoncés prospectifs compris dans la présente annonce sont visés expressément, dans leur intégralité, par la présente mise en garde ou par les renvois qu’elle contient. Les lecteurs ne devraient pas prêter une confiance exagérée aux énoncés prospectifs. Le document 20-F de Royal Dutch Shell relatif à l’année qui s’est terminée le 31 décembre 2016 (accessible à www.shell.com/investor et à www.sec.gov) mentionne d’autres facteurs susceptibles d’influencer les résultats à venir. Les lecteurs devraient également prendre en considération ces facteurs qui visent aussi expressément tous les énoncés prospectifs compris dans le présent communiqué. Chaque énoncé prospectif est valable uniquement à la date de la présente annonce, à savoir le 9 mars 2017. Ni Royal Dutch Shell plc, ni aucune de ses filiales n’assument l’obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement un énoncé prospectif quelconque en raison de l’obtention de nouveaux renseignements, d’événements à venir ou d’information divergente. Compte tenu de ces risques, les résultats peuvent être sensiblement différents de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs de la présente annonce, ou qui peuvent en être déduits.

Il est possible que, dans le présent communiqué, nous ayons utilisé certaines expressions comme « ressources » que la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis nous interdit absolument d’indiquer dans nos documents d’information déposés auprès d’elle. Les investisseurs américains sont priés de lire attentivement l’avertissement figurant dans notre formulaire 20-F, dossier 1-32575, accessible dans le site Web de la SEC à l’adresse www.sec.gov.

Le présent communiqué contient des renseignements privilégiés à propos de Royal Dutch Shell plc.

Identifiant d’entité juridique de Royal Dutch Shell plc : 21380068P1DRHMJ8KU70

Catégorie : Il peut être requis de divulguer d’autres renseignements réglementés en vertu des lois d’un état membre; information privilégiée.

More in Media

Discours

Tous les fichiers pdf sur cette page s'ouvrent dans une fenêtre distincte. Pour avoir de l'information sur le téléchargement de fichiers pdf, veuillez visiter notre page d'aide à l'accessibilité.

You may also like

Investor Centre

Keep up to date with our share price, quarterly results and upcoming events.

Annual reports and publications

The 2015 Annual Report and Form 20-F, the 2015 Sustainability Report and the Investors' Handbook are available on our global website for online reading and PDF downloads.

Follow us

Keep up to date with developments at Shell via RSS, email alerts, on Twitter and via our app.